Message du président

Ian H.S. Riseley

Président 2017-18

Mai 2018

Le Rotary est une organisation massive et complexe. Au moment de la mise sous presse de ce magazine, nous comptons 1,2 million de membres dans 35 633 clubs dans presque tous les pays du monde. Des centaines de milliers de participants sont impliqués dans nos programmes comme le Rotaract, l'Interact, les échanges de jeunes, les séminaires RYLA, les Unités de développement communautaire ou les innombrables actions financées par la Fondation Rotary aux niveaux national et local. Le nom du Rotary est rattaché à ces actions, qu'il s'agisse de banques alimentaires, de don du sang, d'efforts d'assainissement ou de l'éradication de la polio. Cela fait 113 ans que le Rotary a été créé et il dessert aujourd'hui le monde entier.

Ce à quoi ressemblent ces actions au quotidien peut varier énormément selon la région, le pays et le club. Chaque club a une histoire, des priorités et une identité qui lui sont propres. Il s'ensuit que l'identité des Rotariens et le but qu'ils placent dans le service varient également beaucoup. Il n'y a rien de mal à cela, car le Rotary est, à dessein, une organisation décentralisée qui vise à permettre à chaque Rotarien et à chaque Rotary club de servir de la manière qui lui convient le mieux.

Le Rotary s'efforce depuis plusieurs années de faire face à cela en proposant des outils qui permettent de renforcer notre image publique et notre marque. Nous utilisons aujourd'hui ces outils pour développer notre campagne Place à l'action qui met en avant les possibilités offertes à chacun de nous d'avoir un impact dans nos communautés et ailleurs. En juin, notre conseil d'administration a adopté une nouvelle vision qui reflète notre identité et l'objectif qui nous unit dans la diversité de nos efforts.

Ensemble, nous voyons un monde où les gens se rassemblent et passent à l'action pour apporter un changement durable – dans le monde, dans leur communauté et en eux-mêmes.

Où que nous vivions, quelle que soit notre langue ou le travail dans lequel notre club s'implique le plus, notre vision est la même. Nous voyons tous un monde qui pourrait être meilleur et notre capacité à avoir un véritable impact. Nous sommes membres parce que le Rotary nous donne l'opportunité de bâtir le monde que nous souhaitons voir – de nous rassembler et de passer à l'action pour avoir un impact réel.


Avril 2018

À la convention 1990 du Rotary à Portland (États-Unis), le président élu Paulo Costa affirmait aux Rotariens réunis devant lui : « L'heure est venue pour le Rotary de faire entendre sa voix, de revendiquer son leadership et de réveiller tous les Rotariens pour une cause honorable, celle de protéger nos ressources naturelles ». Il lançait alors une initiative de « protection de la planète » demandant aux Rotariens de faire des questions environnementales un élément de leurs actions : planter des arbres, travailler pour un air et une eau propres, et penser aux futures générations.

Paulo Costa demandait alors qu'un arbre soit planté pour chacun des 1,1 million de membres que comptait le Rotary à l'époque. En tant que Rotariens, comme d'habitude, nous avons fait mieux en plantant près de 35 millions d'arbres durant cette année. Beaucoup de ces arbres absorbent encore aujourd'hui du carbone, libérant de l'oxygène, refroidissant l'air, améliorant la qualité des sols, fournissant habitat et nourriture aux oiseaux, animaux et insectes, et générant de nombreux autres avantages. Malheureusement, alors que ces arbres ont continué à faire du bien pour l'environnement, le Rotary dans son ensemble n'a pas fait progresser son engagement environnemental.

C'est pourquoi, au début de cette année, j'ai suivi l'exemple de Paulo Costa et demandé aux Rotariens de planter au moins un arbre pour chaque membre. Mon but était de faire le bien, au-delà des avantages considérables que ces 1,2 million (ou plus !) d'arbres apporteraient eux-mêmes. J'espère qu'en plantant des arbres, les Rotariens renouvelleront leur intérêt pour l'environnement et porteront leur attention sur une question que nous devons remettre sur le tapis : la situation de notre planète.

Les questions environnementales sont étroitement liées à chacun de nos axes stratégiques et elles ne peuvent pas ne pas être une préoccupation du Rotary. La pollution affecte la santé partout dans le monde : plus de 80 pour cent des citadins respirent un air pollué, un chiffre qui passe à 98 pour cent dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires. Si ces tendances se poursuivent, d'ici à 2050 le poids des plastiques dans les océans dépassera celui des poissons. La hausse des températures est elle aussi bien documentée : les températures moyennes annuelles ont augmenté de près de 1,1 degré entre 1880 et 2015. Que ce changement soit causé par les activités humaines n'est plus un sujet de débat scientifique, ni la probabilité de fortes perturbations économiques et humaines si l'on ne ralentit pas cette tendance. Il est plus que jamais important de passer à l'action et nous avons la capacité d'avoir un impact réel.

Comme l'ancien secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon l'a dit : « Nous n'avons pas de plan B, parce que nous n'avons pas de planète B. » Notre planète appartient à tous, à nos enfants et à nos petits-enfants. Nous devons donc tous la protéger et nous pouvons avoir un impact réel grâce au Rotary.


Mars 2018

Cela fait 50 ans cette année que le premier club Rotaract a été créé - c'était en 1968.

Depuis le début du Rotaract il y a un demi-siècle, le monde a connu des changements profonds et les jeunes ont été les plus touchés par l'essor de la technologie et de l'économie de l'information, la diffusion de l'éducation et l'énorme influence d'Internet. Quand le Rotaract a été créé, il aurait été presque impensable pour un adolescent ou un jeune d'avoir été un entrepreneur ou un PDG. Aujourd'hui, les jeunes ont une capacité sans précédent à accomplir de grandes choses et le Rotary a plus que jamais besoin de leurs idées et de leur enthousiasme.

Pendant de nombreuses années, le Rotary a rendu un mauvais service au Rotaract en considérant nos programmes pour les jeunes et les jeunes adultes comme de simples précurseurs de l'adhésion au Rotary, et non pas comme des programmes valables et productifs à part entière. Les Rotaractiens sont cependant de véritables partenaires dans l'action rotarienne.

Aujourd'hui, on estime à environ 250 000 le nombre de Rotaractiens qui s'impliquent dans plus de 10 000 clubs, dans presque tous les pays où le Rotary est implanté. L'impact de leurs actions est particulièrement impressionnant compte tenu de leurs ressources. Les Rotaractiens accomplissent davantage avec beaucoup moins d'argent à leur disposition que le Rotary club moyen. Leur énergie et leur vision apportent quelque chose de merveilleux à notre famille rotarienne et à nos communautés, et nous l'apprécions beaucoup.

Pourtant, seulement 27 pour cent des Rotary clubs parrainent un club Rotaract, un chiffre qui reste relativement stable. Et trop peu de Rotaractiens finissent par devenir membres du Rotary. Alors que nous célébrons cet anniversaire aux côtés du Rotaract, j'encourage tous les Rotary clubs à parrainer un club Rotaract ou à renforcer leurs liens avec les clubs qu'ils parrainent déjà. Organisez des réunions conjointes régulières, montez des actions communes et échangez avec les Rotaractiens, non seulement pour savoir si vous pouvez les aider, mais également pour savoir comment vous pouvez travailler ensemble. Familiarisez-vous avec vos clubs Rotaract et leurs membres - et assurez-vous que chaque Rotaractien sache qu'un Rotary club attend de les accueillir.

Pendant un demi-siècle, le Rotaract a permis aux jeunes de retrouver les mêmes liens avec leurs communautés et la même valeur dans le service que les Rotariens trouvent au Rotary. Les Rotaractiens nous connectent à l'avenir du Rotary tout en nous aidant à bâtir le Rotary d'aujourd'hui.


Février 2018

Il y a 113 ans, les 4 membres du premier Rotary club se réunissaient pour la première fois. Même si nous n'avons pas de procès-verbal de cette première rencontre, il est peu probable que quiconque ait parlé de service. Le club a en effet attendu quelques années avant de monter sa première action.

Cette réunion ne s'est pas déroulée dans un hôtel ou dans un restaurant, mais dans le bureau de l'un des membres. À notre connaissance, il n'y avait pas d'ordre du jour, de rapports de commissions, d'annonces, d'intervenants ou de badges. Cette réunion aurait échoué de manière retentissante à correspondre aux normes actuelles d'une réunion rotarienne productive. Il s'agit pourtant, bien entendu, de la réunion rotarienne la plus productive jamais organisée.

Aujourd'hui, comme en 1905, beaucoup d'entre nous viennent au Rotary pour y trouver ce que Paul Harris y cherchait : des amitiés, des contacts, un endroit où se sentir chez soi. Et aujourd'hui, le Rotary nous donne bien plus que ce qu'il a pu apporter à ses premiers membres. Le Rotary actuel, fort de plus de 1,2 million de membres, nous permet de nous sentir chez nous, non seulement dans un petit groupe de nos pairs, mais aussi dans nos clubs, dans nos communautés et dans le monde entier. Aujourd'hui, le Rotary nous relie tous d'une manière que Paul Harris n'aurait jamais pu imaginer en ce soir de février désormais si lointain. Non seulement nous pouvons nous rendre partout dans le monde pour y trouver un Rotary club et se sentir comme chez soi, mais nous pouvons partout trouver des contacts pour avoir un impact.

Depuis cette première réunion il y a 113 ans, le Rotary est devenu plus important et plus divers que ses membres fondateurs auraient pu l'imaginer. Nous sommes passés d'une organisation entièrement blanche et masculine à une qui accueille des hommes et des femmes de tous les horizons. Nous sommes devenus une organisation qui donne la priorité au service ; une organisation, non seulement capable de changer le monde, mais qui l'a déjà fait au travers de nos efforts d'éradication de la poliomyélite.

Aucun de nous ne sait ce qui attend le Rotary. C'est à nous qu'il revient de continuer à le bâtir sur les fondations solides qui ont été posées par Paul Harris et ses amis ; de forger et de renforcer nos liens de service et d'amitié au travers du Rotary : un impact réel.


Janvier 2018

Au Rotary, la diversité fait notre force. Cette idée remonte aux premières années de notre organisation lorsque le système des classifications a été proposé. Le concept était simple : un club dont les membres ont des parcours et compétences variés est mieux capable de servir qu'un club uniforme.

Depuis, nous avons défini la diversité de manière plus large. Nous avons découvert qu'un club véritablement représentatif de sa ville est bien plus efficace. Il est donc clair que la diversité va rester un élément essentiel de l'avenir du Rotary.

L'un des aspects les plus importants duquel nous devons nous préoccuper est la diversité de notre effectif en matière d'âges. Lorsque vous regardez autour de vous dans la plupart des événements rotariens, il devient immédiatement évident que les tranches d'âges représentées dans la pièce ne sont pas le signe d'un avenir durable pour notre organisation. Notre effectif est presque à un niveau record et nous recrutons constamment des nouveaux membres, mais seule une minorité d'entre eux sont suffisamment jeunes pour encore avoir des décennies d'actions rotariennes devant eux. Pour nous assurer de disposer de dirigeants performants et compétents demain, nous devons recruter des jeunes performants et compétents aujourd'hui.

Nous ne pouvons pas non plus parler de la diversité sans aborder la question des femmes. Il est difficile d'imaginer qu'il y a à peine une trentaine d'années, elles ne pouvaient pas devenir membres. Même si nous avons parcouru beaucoup de chemin depuis la fin de cette règle malavisée, il en reste des traces. Bien trop de gens pensent toujours que le Rotary est réservé aux hommes et cette idée a un effet négatif sur notre image publique et sur la croissance de notre effectif. Les femmes représentent aujourd'hui un peu plus de 21 pour cent de l'effectif du Rotary. C'est une amélioration, mais il nous reste encore beaucoup à faire pour atteindre un objectif qui devrait être celui de tous les clubs : une parité correspondant à notre monde actuel, avec autant de femmes que d'hommes.

Peu importe ce qui nous a amené au Rotary, nous y sommes restés parce que nous y avons trouvé une valeur et parce que nous pensions que nous avions quelque chose à apporter au monde au travers de notre action. En créant des clubs qui reflètent la diversité du monde actuel, nous allons apporter une valeur encore plus durable au Rotary : un impact réel.


Décembre 2017

Les Nations unies ont été fondées il y a soixante-douze ans, pour « préserver les générations futures du fléau de la guerre [...], pratiquer la tolérance [et] vivre en paix l'un avec l'autre dans un esprit de bon voisinage ».

Malgré ces nobles aspirations et des générations d'efforts pour atteindre ces objectifs, le « fléau de la guerre » demeure : L'année dernière, plus de 102 000 personnes sont mortes dans 40 conflits armés dans le monde, et certains durent depuis au moins 50 ans. Le terrorisme, l'intolérance, la tragédie des réfugiés et la dégradation de l'environnement sont aujourd'hui des menaces qui affectent le monde entier.

Ensemble, nous semblons plus proche que jamais d'atteindre les buts que nous nous sommes fixés en 1945, animés alors d'une ambition et d'un optimisme forts. L'espoir existe toujours tant qu'il y a des femmes et des hommes déterminés à façonner un avenir plus pacifique – pas seulement les gouvernements, mais aussi chacun d'entre nous. Aujourd'hui, le Rotary se situe parmi les organisations les mieux placées pour avoir un impact réel et durable pour la paix : au travers de chacun de nos axes stratégiques et programmes, comme les bourses du Rotary pour la paix. L'eau, l'assainissement, la santé, l'éducation et le développement économique sont des facteurs interdépendants sources de conflits - ou des moyens permettant de les enrayer.

Pour mobiliser nos actions dans ces domaines et optimiser leur impact pour la paix, il est essentiel de comprendre ces interactions et de monter des actions adaptées.

À cette fin, nous avons programmé une série de six conférences présidentielles sur la paix entre février et juin au Canada, au Liban, au Royaume-Uni, en Australie, en Italie et aux États-Unis. Ces conférences exploreront la construction de la paix : Nous aborderons des stratégies pour bâtir la paix au travers de l'action des Rotary clubs et des districts. Cinq conférences d'une journée nous éclaireront sur les relations entre la paix et un des axes stratégiques du Rotary. Lors de la première conférence, à Vancouver, nous réfléchirons au lien existant entre la paix et le développement durable, un sujet particulièrement important pour le Rotary.

Vous pouvez consulter le programme complet et vous inscrire sur my.rotary.org/fr/news-media/office-president/presidential-conferences.

Les objectifs sont clairs : aider les Rotariens à trouver des moyens de faire avancer la paix par des actions, apprendre auprès d'experts et renforcer nos capacités à bâtir la paix. J'ai l'espoir et la conviction que ces conférences nous permettront de nous rapprocher d'un monde en paix et d'incarner Le Rotary : un impact réel.


Novembre 2017

De bien des façons, la Fondation Rotary est une présence invisible dans nos clubs. L'essentiel des activités hebdomadaires de nos clubs et de nos districts se déroulent sans son implication active mais sa présence est réelle. De la même façon que les fondations d'un immeuble le soutiennent, même si elles ne sont pas visibles.

La Fondation qui permet au Rotary de lutter contre la poliomyélite est celle sur laquelle le Rotary s'est construit. Depuis 100 ans et le premier don de 26,50 dollars, elle a renforcé nos actions et soutenu nos ambitions. Elle nous a permis de devenir l'organisation que nous sommes aujourd'hui. Grâce à la Fondation, les Rotariens savent que, quelle que soit leur idée, rien n'est trop ambitieux s'ils sont prêts à travailler dur.

Le modèle à notre disposition au Rotary est très efficace et aucune autre organisation ne peut y être comparée. Nous sommes locaux et internationaux ; nous avons des compétences, des contacts et du savoir dans plus de 35 000 clubs, soit presque tous les pays du monde ; nous avons gagné une réputation de transparence, d'efficacité et de bonnes pratiques d'entreprise ; et, parce que nous sommes des professionnels compétents en même temps que des bénévoles, nous atteignons un niveau d'efficacité que les autres organisations nous envient.

Tout simplement, un dollar donné à la Fondation Rotary accomplit davantage que s'il était donné à n'importe quelle autre organisation caritative. Si vous voulez faire un don pour Faire le bien dans le monde, vous ne pouvez pas faire mieux que de donner à la Fondation Rotary. Et ce n'est pas seulement mon avis ; c'est aussi celui reflété par nos classements des principaux organismes indépendants d'évaluation.

Au cours de l'année du centenaire de notre Fondation, les Rotariens ont dépassé notre objectif de collecte de fonds de 300 millions de dollars. Merci pour cet accomplissement. Quelque part dans le monde, dans une région que vous n'avez probablement jamais visitée, des gens que vous ne rencontrerez peut-être jamais ont accès à de meilleures conditions de vie grâce à vous. C'est notre Fondation qui nous permet d'avoir un impact réel en travaillant ensemble aussi efficacement que possible.


Octobre 2017

Il y a quelques années, un poumon d'acier était exposé au musée de Melbourne où ma fille travaillait. Pour la plupart des gens de mon âge qui se rappelaient les terribles épidémies de poliomyélite des années 50, il s'agissait d'un témoignage des avancées permises par les vaccins. Cet équipement médical autrefois indispensable était devenu une pièce de musée.

L'histoire de la polio est simple : après des années d'angoisse, un vaccin est inventé qui permet de prévenir cette maladie. Mais dans certaines régions du monde, la situation était différente. Le vaccin n'était pas disponible, les campagnes de vaccination massive étaient trop onéreuses ou un grand nombre d'enfants ne pouvaient simplement pas être localisés. Pendant que le reste du monde reléguait la polio dans ses musées, la maladie continuait de ravager ces pays. Jusqu'à ce que le Rotary passe à l'action et affirme à tous les enfants, où qu'ils se trouvent et quelles que soient leurs conditions de vie, qu'ils méritaient de vivre sans la crainte de la polio.

Depuis le lancement de PolioPlus, les efforts combinés du Rotary, de gouvernements du monde entier et de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio ont permis de faire passer le nombre de cas de polio de 350 000 par an à seulement quelques-uns en 2017. Mais nous devons atteindre zéro cas et ne pas en connaître de nouveaux pour certifier l'éradication. Nous avons donc besoin de toute l'aide possible.

Le 24 octobre est la Journée mondiale contre la polio. C'est un jour de célébrations du chemin parcouru et une opportunité de sensibiliser l'opinion et de collecter des fonds pour terminer le travail. Je demande à tous les clubs d'y participer, de quelque façon que ce soit. Visitez endpolio.org/fr pour trouver des idées et enregistrer vos événements. Que vous organisiez des enchères silencieuses, diffusiez un film en réalité virtuelle ou marchiez pour lever des fonds, votre club peut avoir un impact.

Cette année, notre événement de la Journée mondiale contre la polio sera diffusé en direct du siège de la Fondation Bill & Melinda Gates à Seattle. Vous pouvez le suivre sur endpolio.org à partir de 14 h 30 (heure de Seattle). Comme vous le savez sûrement, le Rotary s'est engagé à collecter 50 millions de dollars par an au cours des trois prochaines années. Un montant qui sera triplé grâce à la contrepartie de la Fondation Gates. Nous pouvons avoir un impact réel et en finir avec la polio.


Septembere 2017

L'un des principaux attraits de toute convention du Rotary est la diversité des personnes que vous y rencontrez. Que vous vous rendiez à un atelier, exploriez la Maison de l'amitié ou preniez le temps de déjeuner, vous rencontrerez des Rotariens du monde entier, parfois dans leurs tenues traditionnelles, s'exprimant dans toutes les langues imaginables. Vous vous y amuserez et c'est un élément important de l'attrait du Rotary : nous sommes tous différents et, malgré tout, nous formons une grande famille.

Cet esprit de communauté, essentiel pour le Rotary, définit également Toronto qui accueillera notre convention en 2018. Toronto est l'une de mes villes préférées. C'est un endroit où près de la moitié de la population est originaire d'un autre pays, où plus de 140 langues sont parlées par 2,8 millions d'habitants et où vous trouverez toujours quelqu'un pour vous tendre la main. En plus d'être propre, sûre et amicale, Toronto est une ville touristique formidable avec le lac Ontario, ses restaurants, ses musées et ses quartiers à explorer.

La convention 2018 promet déjà d'être l'une de nos meilleures. Nos commissions Convention et Hôte travaillent d'arrache-pied pour vous proposer des conférenciers renommés, des divertissements de premier plan, des ateliers instructifs et de nombreuses activités à travers la ville. Vous trouverez forcément quelque chose à faire à Toronto et je vous encourage, comme Juliet et moi allons le faire, à venir en famille. Et si vous planifiez votre visite à l'avance, vous pourrez faire des économies en profitant de tarifs réduits disponibles jusqu'au 15 décembre.

Même si Toronto a beaucoup à offrir, c'est évidemment la convention en elle-même la véritable attraction. C'est une occasion unique de recharger vos batteries rotariennes, de voir de vous-même ce que font les clubs du monde entier et d'être inspiré pour l'année à venir. Pour en savoir plus, consultez riconvention.org/fr et trouvez l'inspiration à tous les coins de rue à la convention 2018 du Rotary à Toronto.


Août 2017

Que répondez-vous à quelqu'un qui vous demande : « Qu'est-ce que le Rotary ? » Je pense que nous nous sommes tous un jour trouvés dans cette situation, cherchant désespérément nos mots pour répondre à cette question d'apparence simple, mais trompeuse. Même les plus éloquents d'entre nous se trouvent pris au dépourvu pour résumer l'essence de notre organisation en quelques phrases.

En tant qu'association, le Rotary a toujours éprouvé des difficultés à communiquer l'étendue de notre travail : pas simplement ce que nous faisons, mais comment nous le faisons et la valeur de ce que nous apportons.

Je suis comptable et j'aime les chiffres. Ils peuvent être appréhendés dans toutes les langues et ils expriment des informations compliquées plus efficacement que des mots. C'est pourquoi, cette année, je demande à chaque club de communiquer deux chiffres au siège du Rotary : le montant, en espèces et en nature, consacré à l'action humanitaire ; et le nombre d'heures de travail effectuées au nom du Rotary.

Pour que ces chiffres aient une signification réelle, ils doivent être précis. Cela signifie que vous devez commencer sans tarder à comptabiliser le temps et l'argent que nos clubs consacrent à leurs actions.

La manière la plus simple de faire cet exercice est d'indiquer ces chiffres tous les mois sur Rotary Club Central – un outil qui a connu une refonte complète pour devenir plus utile et plus facile à utiliser. Si pour une raison ou une autre (un accès réduit à Internet, par exemple) votre club ne parvient pas à se connecter à Rotary Club Central, rapprochez-vous de votre gouverneur qui trouvera un moyen de nous faire parvenir ces informations.

Je ne peux pas assez insister sur le fait que l'objet de cette initiative n'est pas d'obtenir les chiffres les plus impressionnants. Il ne s'agit pas d'un concours ni d'une remise de prix. Notre but est de disposer de chiffres fiables que nous pourrons présenter dans nos documents promotionnels ou à nos partenaires – des chiffres reposant sur des données spécifiques, au niveau de chaque club, qui nous permettent de répondre non seulement à la question « Qu'est-ce que le Rotary ? » mais aussi à la question « Que fait le Rotary ? »

Je suis fermement convaincu que grâce à ces chiffres, nous pourrons mieux prouver que le Rotary a un impact réel – ce qui en temps voulu nous permettra d'avoir un impact plus fort, pour davantage de bénéficiaires et de plus nombreuses manières que jamais.


Juillet 2017

Les raisons de notre adhésion au Rotary sont au moins aussi diverses que les membres eux-mêmes. Mais chacun d'entre nous y reste pour ce qu'il nous apporte. Grâce au Rotary, nous avons un impact réel dans le monde. Et le Rotary a également sur nous un impact, qui est démultiplié par l'intensité de notre engagement. Le Rotary nous pousse à devenir meilleurs : à devenir ambitieux pour des raisons honorables, à atteindre des objectifs toujours plus hauts et à intégrer le Service d'abord dans notre vie quotidienne.

L'impact que les clubs et leurs membres ont au travers de leurs actions ne dépend que d'eux. En tant qu'organisation, nous sommes guidés par les trois priorités stratégiques que notre conseil d'administration a définies : soutenir et renforcer les clubs, cibler et intensifier l'action humanitaire, et améliorer l'image du Rotary et sensibiliser le public.

Au cours de l'année à venir, nos clubs seront appuyés par une plus large palette d'outils en ligne, notamment le nouveau site rotary.org, un dossier simplifié de demande de subvention de la Fondation, une meilleure expérience du site Mon Rotary, et un Rotary Club Central qui a subi une refonte. Dans notre quête pour renforcer nos clubs, deux défis propres à l'effectif retiennent plus particulièrement notre attention : l'équilibre hommes-femmes et l'âge moyen. Pour que nos clubs restent forts, notre effectif doit refléter les communes qu'ils servent et s'attacher à former des dirigeants compétents pour les générations à venir.

Depuis longtemps, toutes nos actions suivent un fil conducteur : le principe de durabilité. Ce concept signifie que notre travail doit continuer à avoir un impact positif bien après la fin de l'intervention du Rotary. Notre objectif n'est pas de creuser des puits puis de partir. Nous nous assurons que les communautés bénéficiaires sont capables de les entretenir et de les réparer. Si nous construisons un dispensaire, nous veillons à ce qu'il puisse fonctionner de façon autonome. Et s'agissant de la poliomyélite, notre mission ne consiste pas à l'enrayer, mais à l'éradiquer.

L'éradication de la polio est l'exemple même d'une action durable. C'est un investissement qui générera des bénéfices non seulement sur le long terme, mais permanents et à l'échelle mondiale. Elle est, et doit rester, notre priorité N°1 jusqu'à l'accomplissement de la tâche.

Depuis 112 ans, le Rotary a eu un impact sur plus de vies, et de façons plus diverses, que nous ne pourrons jamais l'exprimer. Aujourd'hui, chacun d'entre nous porte une flamme, celle allumée par Paul Harris, qui est transmise de génération en génération. Le Rotary : Un impact réel.