Message du président

Mark Daniel Maloney

Président 2019-20

Octobre 2019

La lutte soutenue et à long terme du Rotary contre la polio définit notre organisation depuis des décennies. Nous avons le droit d'être fiers de tout ce que nous avons accompli au fil des ans.

Nos progrès sont tangibles et remarquables. En 1988, la polio était endémique dans 125 pays, avec plus de 350 000 nouveaux cas par an dans le monde. Depuis, le Rotary et ses partenaires de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio ont réduit l'incidence de la polio de plus de 99,9 %, vacciné plus de 2,5 milliards d'enfants et évité 18 millions de cas de paralysie. Année après année, le Rotary a permis à de plus en plus de pays de rejoindre la liste de ceux exempts de polio. Cette liste comprend l'Inde, une réussite que beaucoup jugeaient hors de portée il n'y a pas si longtemps. Des trois types de poliovirus, le type 2 a été éradiqué et le type 3 pourrait bientôt l'être. Le Nigeria n'a signalé aucun cas de poliovirus sauvage depuis près de trois ans. Si cette tendance se maintient, il n'y aura plus qu'un seul type de poliovirus sauvage dans une seule région du monde, l'Afghanistan et le Pakistan.

Il reste des obstacles majeurs dans cette région. Mais il est essentiel que nous restions optimistes. Regardez tout ce que nous avons accompli jusqu'à présent. Ce n'est pas le moment de nous décourager ou de penser que la tâche est impossible. Nous mettrons fin à la polio pour toujours, mais seulement si nous restons vigilants et si notre engagement reste inébranlable. La Journée mondiale contre la polio est l'occasion pour les Rotariens du monde entier de se réunir, de saluer les progrès accomplis et de planifier les actions que nous devons entreprendre pour éradiquer la polio à jamais. Action est le mot clé, car nous avons encore un travail important à faire.

Cette année, nous voulons que le plus grand nombre possible de Rotary clubs organisent des manifestations dans le monde entier à l'occasion de la Journée mondiale contre la polio. Vous êtes en panne d'idées ? Pourquoi ne pas regarder l'événement en ligne du Rotary en compagnie des membres de votre club ? Vous pouvez également dédier la réunion de votre club à la Journée mondiale contre la polio ou organiser une collecte de fonds, car rappelez-vous que la Fondation Bill & Melinda Gates triplera votre contribution.

Une fois que vous avez prévu votre événement, faites-en la promotion sur endpolio.org/fr/register-your-event. Vous pouvez également utiliser les ressources proposées sur endpolio.org/fr/journee-mondiale-contre-la-poliomyelite.

N'oubliez pas de marquer le 24 octobre dans vos agendas. Cette année, le programme sera diffusé en streaming sur Facebook dans différents fuseaux horaires. Rendez-vous sur la page Facebook du Rotary International en français afin de réserver votre place pour le programme destiné à votre région. Suivez l'événement sur les réseaux sociaux et partagez-le.

Lorsque nous aurons atteint notre objectif, la polio ne deviendra que la deuxième maladie humaine à être éradiquée et le Rotary recevra une reconnaissance internationale. Mais ce qui importe le plus, ce sont les enfants qui n'auront plus jamais à craindre ce terrible virus invalidant. Le Rotary doit continuer à connecter le monde dans l'effort d'éradication de la polio. Ce choix nous appartient. Finissons le travail.


Septembre 2019

L’été touche à sa fin aux États-Unis et, comme tous les ans, la famille Maloney se retrouve dans ma ville natale de Ridgway, dans l’Illinois, pour le festival annuel du popcorn dont je suis le maître de cérémonie — le roi du popcorn.

Peu importe la saison, toutes les familles ont leurs traditions. Et j’aimerais vous en suggérer une nouvelle cette année : présentez le Rotary à votre famille. L’une de mes traditions familiales est d’amener nos filles et nos petits-fils tous les ans à la convention du Rotary. Celle de 2020 à Honolulu sera une occasion magnifique de montrer l’internationalité du Rotary à nos enfants et petits-enfants. Nous prévoyons déjà plein d’activités familiales.

Il est toujours possible d’amener des membres de sa famille à une action ou à une levée de fonds, mais votre club n’organise peut-être pas souvent des événements ouverts aux familles. C’est pourquoi l’une de mes priorités cette année est de rendre les manifestations du Rotary plus accueillantes.

Nous devons favoriser une culture dans laquelle le Rotary n’est pas en concurrence avec la vie de famille. On ne devrait jamais demander à nos membres d’avoir à choisir entre les deux. Cela veut dire que nous devons devenir plus réalistes quant à nos attentes, prendre en compte les obligations de tous et accueillir les enfants dans les événements du Rotary à tous les niveaux.

Les jeunes professionnels que le Rotary doit attirer pour assurer son avenir sont souvent ceux qui ont le plus de responsabilités familiales. Nous devons faire en sorte de ne pas les éloigner de leurs familles en n’organisant des réunions que le soir ou le week-end où leurs enfants ne sont pas les bienvenus.

Trop souvent, et depuis trop longtemps, nous fermons les portes de nos événements aux enfants, voire aux conjoints. Que d’opportunités manquées ! Chaque fois que nous avons l’opportunité de transmettre le cadeau du Rotary aux jeunes, nous devons le faire pour développer notre organisation et nous assurer que la prochaine génération se reconnaît et s’engage dans notre mission.

Ouvrons donc nos portes et faisons-le de manière ludique, en offrant à nos enfants et petits-enfants l'occasion d'en apprendre davantage sur l'Interact, le Rotaract et le Rotary. Commencez tôt s'il le faut — peut-être en organisant certaines de vos réunions à des moments plus favorables à la famille — mais réfléchissez à la façon dont vous pouvez organiser ce genre d'événements dans les années à venir.

Amener les enfants au Rotary, ce n’est pas simplement pour qu’ils s’amusent ; cela les expose au monde ! Faites en sorte que cette année soit mémorable pour votre famille alors que le Rotary connecte le monde.


Août 2019

En 2019/2020, j'encourage les Rotariens et les Rotaractiens à développer le Rotary. Nous devons améliorer notre service et augmenter l'impact de nos actions, mais plus important encore, nous devons développer notre effectif.

Essayons une nouvelle approche de l'effectif, plus structurée et stratégique. Je demande donc à chaque club de former une commission Effectif active composée de personnes d'horizons divers qui étudieront méthodiquement le potentiel de la communauté.

La commission Effectif de votre club appliquera ensuite le système des classifications du Rotary — conçu pour s'assurer que l'éventail des professions de votre collectivité est bien représenté — afin d'identifier les dirigeants potentiels possédant les compétences, le talent et le caractère nécessaires pour renforcer votre club. Si elle n'est pas certaine de la marche à suivre, consultez la liste de contrôle de la commission Effectif de club sur Rotary.org pour savoir comment organiser son travail.

Comment pouvons-nous nous connecter pour faire progresser le Rotary autrement ? Nous créerons également de nouveaux types de clubs — des clubs indépendants ou satellites — proposant des modes de réunion différents et des possibilités d'implication, non seulement là où il n'y a pas de Rotary, mais aussi là où le Rotary est déjà en plein essor. Aucun Rotary club dans le monde ne peut servir tous les segments de la population. Par conséquent, nous devons créer de nouveaux clubs pour impliquer les décideurs locaux qui ne peuvent pas se connecter avec nos clubs existants.

Développer le Rotary, c'est prendre les liens qui rendent notre organisation unique au monde, les renforcer et les multiplier. Engageons-nous à développer le Rotary et à accueillir la prochaine génération de femmes et d'hommes dans un Rotary qui connecte le monde.


Juillet 2019

J'adore les voyages ! J'aime même la partie la moins passionnante, celle du transport. Pourtant, l'année dernière, Gay et moi-même avons vécu l'une de ces expériences qui peuvent mettre à rude épreuve l'optimisme du voyageur le plus enthousiaste. Nous nous sommes retrouvés dans un aéroport qui ne figurait pas sur notre itinéraire, un jour où nous n'avions pas prévu de voyager, après nous être réveillés dans un hôtel dont, la veille encore, nous ignorions l'existence. Le voyage commençait mal.

Coincés à l'aéroport John F. Kennedy de New York, nous avons décidé de nous promener. Nous avons arpenté le terminal, attentifs à chaque porte d'embarquement, chaque destination, chaque groupe de voyageurs. Chaque salle d'embarquement était sa propre île humaine. Dans l'allée centrale, nous étions à New York, dans un fleuve commun. Et lorsque nous nous écartions du courant, nous accostions sur une île : Delhi, Paris, Tel Aviv.

Une idée m'est alors venue : « Tous ces gens, toutes ces destinations, en un même lieu. C'est comme le Rotary ! » Pourtant, après réflexion, à voir chaque groupe quitter le fleuve pour se diriger vers son île, je me suis dit que le Rotary était différent. Là, chaque île restait une île. Les voyageurs qui se rendaient à Taïpei parlaient entre eux, sans se mélanger à ceux en partance pour Le Caire ou Lagos.

Un contraste frappant par rapport à notre organisation. Elle nous connecte les uns aux autres, d'une manière profonde et authentique, par-delà nos différences. Elle nous connecte à des gens que nous n'aurions jamais croisés autrement, qui nous ressemblent davantage que ce que nous n'aurions jamais pu imaginer. Elle nous connecte à nos communautés, à ceux qui nous fournissent des opportunités professionnelles, à ces personnes qui ont besoin de notre aide.

La connexion est ce qui rend l'expérience que nous vivons au Rotary si différente de celle de déambuler dans le hall de l'aéroport JFK. Au Rotary, aucun d'entre nous n'est une île. Nous sommes tous rassemblés ici – quels que soient nos parcours, nos origines, notre langue ou les traditions qui nous guident. Nous sommes tous connectés les uns aux autres, nous faisons partie de nos communautés et sommes membres non seulement de nos clubs, mais de la communauté internationale à laquelle nous appartenons tous.

Cette connexion est au cœur de l'expérience rotarienne. C'est ce qui nous pousse à rejoindre le Rotary. Ce qui fait que l'on y reste. C'est en ce sens que je vous demande de rejoindre les autres membres sur ce voyage où Le Rotary connecte le monde.