Message du président

Mark Daniel Maloney

Président 2019-20

Avril 2020

La famille tient une grande place dans mes pensées, non seulement la mienne et la famille élargie qu'est le Rotary, mais aussi les familles que nous servons dans les communautés. Dans de nombreuses régions du monde, les mères et les enfants sont confrontés à des problèmes vitaux que la plupart d'entre nous n'appréhenderont jamais. Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le risque qu'une femme décède pendant la grossesse, l'accouchement, ou pour des raisons connexes, est environ 120 fois plus élevé, dans les pays à faibles revenus, que dans ceux dont les revenus sont élevés. Il est encourageant de constater que les taux de mortalité infantile diminuent dans le monde, mais 4 millions de bébés meurent encore chaque année, durant les douze premiers mois de leur vie.

En avril, le Rotary va porter toute son attention à la santé de la mère et de l'enfant. Et lorsque nous réfléchissons aux moyens d'agir, nous pouvons nous inspirer de clubs tels que le Rotaract Club de Calabar South-CB, au Nigéria. Il a fait équipe avec le Rotaract Club de Canaan City (CB) dans le cadre d'un programme visant à enseigner aux mères les meilleures pratiques pour prévenir la mortalité infantile et promouvoir la santé postnatale, aussi bien la leur que celle de leurs bébés. Au Bangladesh, le club de Dhaka North prend en charge les actes chirurgicaux des femmes enceintes ne pouvant s'acquitter des frais d'hospitalisation liés à l'accouchement, et leur fournit gratuitement des médicaments. Je vous encourage, vous et votre club, à vous rendre sur ideas.rotary.org pour découvrir des actions telles que celles-ci, qui aident à sauver les mères et les enfants.

Nous savons également que des millions de personnes – des familles et des communautés entières – ont été arrachées à leurs foyers en raison des conflits, de la pauvreté et des catastrophes naturelles, au cours de la dernière décennie. Mais durant la crise mondiale des réfugiés, le Rotary n'est pas resté les bras croisés.

En novembre dernier, lors de la Journée du Rotary aux Nations unies, nous avons rendu hommage à un boursier d'un Centre pour la paix, ainsi qu'à cinq Rotariens s'efforçant d'aider les communautés de réfugiés, dont Ilge Karancak-Splane, membre du club de Monterey Cannery Row (Californie). Après s'être rendue dans plusieurs campements en Turquie, elle a supervisé une action du Rotary qui a permis de collecter mille paires de chaussures et chaussettes pour les enfants des familles dans les camps – et, plus tard, une action financée par une subvention mondiale visant à l'éducation des enfants réfugiés. En mars, Gay et moi avons eu le privilège de visiter un campement de Torbalı et de constater de visu le bon travail que les Rotariens de Turquie et de Californie accomplissaient auprès des réfugiés syriens.

Les difficultés que rencontrent les mères, leurs enfants et les communautés de réfugiés dans le monde ont de quoi intimider. Mais si nous songeons à la plus grande force du Rotary qui est de connecter le monde, nous pouvons commencer à trouver des solutions. Grâce à notre créativité, nos ressources, notre dévouement et nos réseaux, le Rotary peut et va ouvrir des opportunités pour surmonter ces difficultés.


Mars 2020

Le Mois du Rotaract est de retour — et nos jeunes partenaires dans le service ont connu une année mouvementée.

Au printemps dernier, le Conseil de législation a élevé le Rotaract dans nos statuts : le Rotary International est désormais l'association des Rotary clubs et des clubs Rotaract. Puis, en octobre, le conseil d'administration du Rotary a éliminé la limite d'âge artificielle et pris d'autres mesures pour briser les barrières qui empêchent le Rotaract de se développer dans certaines parties du monde.

Ces mesures se sont fait longtemps attendre, car le Rotaract est le reflet de ce que le Rotary doit devenir. Non seulement devons-nous ouvrir nos portes à nos jeunes collègues, mais nous devons ouvrir nos oreilles et nos esprits pour savoir ce qu'ils jugent le plus attractif au Rotary. C'est un des meilleurs moyens de développer significativement le Rotary.

Quand je parle de développer le Rotary, cela revêt plusieurs sens. Nous devons multiplier nos actions et accroître leur impact. Surtout, nous devons augmenter nos effectifs afin de pouvoir en faire davantage. Les Rotaractiens offrent cette opportunité, pas seulement pour qu'ils opèrent la transition vers le Rotary au moment opportun, mais aussi parce qu'ils comprennent ce qui est nécessaire pour attirer des gens comme eux.

La routine ne suffit plus. Recruter des membres pour remplacer ceux qui sont partis n'est pas une solution. Nous ne faisons qu'essayer de remplir un seau troué. Nous devons nous attaquer aux racines du problème des départs : le manqué d'implication des membres et le vieillissement de nos effectifs.

Le temps est venu d'apporter de profonds changements. Nous savons déjà quels sont les entraves à un effectif impliqué et divers. Il est temps d'agir sur la base de ces observations : créer de nouvelles catégories de membres, creuser de nouvelles voies vers le Rotary et bâtir de nouveaux clubs Rotary et Rotaract là où les clubs actuels ne répondent pas à un besoin précis.

De nouvelles formules de clubs représentent une opportunité d'établir des liens avec des individus venus de tous les horizons — notamment ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas rejoindre un club traditionnel. Si depuis quelque temps nous voyons émerger de tels clubs, il revient aux gouverneurs de district d'en faire une réalité. En janvier à l'Assemblée internationale, nos gouverneurs entrants ont participé à un exercice intitulé Construire votre propre modèle de club. Cette magnifique expérience les a bien préparés au travail qui les attend.

Au final, la tâche de créer de nouvelles formules de clubs qui conviennent à la prochaine génération incombera aux Rotaractiens et aux jeunes Rotariens. Nous pensons peut-être savoir ce que les jeunes attendent des Rotary clubs à l'avenir, mais je reste convaincu que ce que les jeunes ont à nous dire nous surprendra. Notre travail sera de soutenir leurs innovations, car elles nous aideront à développer le Rotary alors que le Rotary connecte le monde.


Février 2020

Joyeux 115e anniversaire chers Rotariens et membres de la famille du Rotary !

Beaucoup de choses ont changé dans le monde depuis 1905. La population mondiale était alors d'environ 1,7 milliard d'habitants, contre 7,7 milliards aujourd'hui. On comptait 5 téléphones pour 100 habitants aux États-Unis alors qu'en 2020, on estime que 96 pour cent de la population américaine possède un téléphone cellulaire — et la Chine et l'Inde en utilisent plus d'un milliard.

Au cours des 115 années qui se sont écoulées depuis la création du Rotary, tout semble avoir changé, sauf nos valeurs. Nous avons commencé, et nous continuons, à nous engager envers la camaraderie, l'intégrité, la diversité, le service et le leadership. Bien que notre devise « Servir d'abord » date de 1911, les fondateurs du Rotary avaient déjà enraciné l'éthique qui sous-tend ces mots.

Alors que le rythme du changement s'accélère dans le monde entier, le service rotarien est plus nécessaire que jamais. Et c'est une chose de lire des articles sur nos actions, mais c'en est une autre d'y participer et de voir les visages reconnaissants des bénéficiaires. Les actions du Rotary changent des vies et connectent le monde et l'année écoulée m'a permis d'en voir d'extraordinaires.

Gay et moi avons visité la préfecture de Fukushima (Japon) l'année dernière. Peu d'endroits dans le monde ont eu à faire face au genre de dévastation qui a frappé cette région en mars 2011, lorsqu'un un tremblement de terre suivi d'un tsunami a provoqué une catastrophe dans une centrale nucléaire. Mais l'histoire de Fukushima aujourd'hui n'est pas une histoire de destruction ; il s'agit plutôt d'espoir et de renouveau. Les subventions du Rotary ont permis d'améliorer l'accès aux soins médicaux et de santé mentale pour les victimes de la catastrophe, et de réduire l'isolement de ces communautés en partageant les expériences de personnes d'autres régions du monde qui ont également eu à se remettre d'expériences similaires. Nos subventions ont également contribué à favoriser l'auto-motivation et à encourager le rétablissement durable des collectivités de la région.

À Shanghai, j'ai entendu parler du programme Careers in Care qui aide les travailleurs migrants à combler le besoin de professionnels qualifiés dans les établissements de soins aux personnes âgées. Après avoir suivi un cours, les stagiaires reçoivent un certificat améliorant leurs perspectives d'emploi, tandis que l'industrie des soins bénéficie d'un vivier de talents élargi. Les actions du Rotary de ce type ont du succès parce qu'elles répondent à un besoin local et qu'elles ont le potentiel d'attirer des fonds publics pour soutenir leur impact.

Et au Guatemala, Gay et moi sommes allés à Sumpango. Des subventions mondiales permettent de fournir des vaches mécaniques pour produire du lait de soja, un système amélioré de distribution d'eau, des filtres à eau, des latrines à compost propres, des jardins familiaux, un soutien à la génération de revenus et une formation aux programmes WASH et d'alphabétisation. Les produits alimentaires qui y sont vendus ne servent pas seulement à nourrir les femmes et les enfants, mais constituent également une source de revenus pour les femmes de la région.

Les actions du Rotary améliorent les conditions de vie et aident les collectivités à s'adapter à une époque de changements rapides, dans tous les axes stratégiques et partout dans le monde. Alors que nous célébrons une autre grande année pour le Rotary, réaffirmons notre engagement à renforcer les connexions qui rendent notre action si efficace. Nous améliorerons les conditions de vie alors que le Rotary connecte le monde.


Janvier 2020

Nos membres rejoignent le Rotary pour des raisons diverses. L'une d'elles – la mienne – fut la volonté de vouloir faire avancer ma carrière. J'ai débuté mon parcours d'avocat dans l'Alabama où Gay et moi sommes devenus associés dans le cabinet de son père. Il nous a convaincus de rejoindre le Rotary pour tisser des relations et démontrer à nos clients que nous étions des professionnels sérieux attachés à une éthique encore plus élevée que celle imposée par notre profession.

L'engagement du Rotary en faveur de l'Action professionnelle repose sur des normes déontologiques rigoureuses dans le monde de l'entreprise et des affaires, et sur la reconnaissance de la dignité de toute profession utile comme vecteur d'action au service de la société. Ce dernier point est capital. Peu importe notre profession, nous apportons tous notre pierre à la construction de notre monde lorsque nous exerçons notre métier avec intégrité et que nous respectons le Critère des quatre questions.

J'ai fait de l'équilibre entre les exigences des responsabilités au Rotary et nos engagements professionnels et familiaux l'une des priorités de mon mandat de président. Aucun membre ne devrait se sentir obligé de consacrer plus de temps que nécessaire à ses fonctions, et ce pour plusieurs raisons. L'une d'elles est que notre activité professionnelle est toute aussi importante pour le Rotary que l'action que nous menons au sein de l'organisation. Nous portons les valeurs rotariennes en tous lieux et en toutes occasions, et notre réussite professionnelle nous aide à les défendre chaque fois que nous allons travailler.

Ce point est particulièrement important dans le cadre de notre démarche pour recruter de jeunes adultes. On ne devrait jamais demander à nos membres d'avoir à choisir entre être un membre actif et être un bon parent, un bon chef d'entreprise, un bon manager ou un bon collaborateur. Les jeunes adultes que nous invitons au Rotary ne devraient pas être obligés de sacrifier leur temps libre, mais devraient plutôt être récompensés par une expérience qui enrichit davantage leur quotidien.

Ce subtil équilibre aura un autre avantage : donner à d'autres membres, notamment les Rotaractiens, la possibilité d'assumer des responsabilités dans le cadre d'actions mais aussi dans les commissions. Une excellente façon pour eux de rester engagés dans leur club et au Rotary.

Notre organisation est admirée dans le monde entier pour son action professionnelle et les valeurs qu'elle dissémine dans le monde de l'entreprise. Tandis que nous continuons à œuvrer pour développer le Rotary, n'oublions pas que l'Action professionnelle reste un argument fondamental pour attirer de nouveaux membres.

Le Rotary connecte le monde, et en faisant connaître les projets réalisés dans le cadre de l'Action professionnelle à un plus grand nombre d'actifs et à diverses étapes de leur carrière, nous contribuons au rayonnement et à la diversité de notre organisation.


Décembre 2019

Il n'y a pas d'expérience comparable à celle de la convention du Rotary. Du 6 au 10 juin à Honolulu, découvrez l'esprit d'aloha et le Rotary avec votre famille, vos amis et des milliers de Rotariens. C'est l'endroit idéal pour toute la famille du Rotary pour célébrer, collaborer et nouer des liens

Il y a deux types de personnes qui aiment visiter Hawaï — celles qui n'ont jamais visité les îles et qui sont sur le point de vivre des expériences uniques et merveilleuses, et celles qui ont déjà vécu ces moments hawaïens maintenant gravés dans leur mémoire et qui ont hâte d'en créer de nouveaux.

La convention est le meilleur endroit pour trouver et partager votre aloha — et vous découvrirez bientôt qu'il s'agit bien plus qu'un simple salut. Tout comme le Rotary est un mode de vie pour les Rotariens, aloha est un mode de vie pour les Hawaïens. Un mode de vie qui met l'accent sur l'harmonie, la patience, le respect de tous et le partage de la joie avec votre famille, ou ohana.

Notre comité hôte a organisé des événements fabuleux pour vous et votre famille. Cela comprend une croisière culturelle hawaïenne avec un déjeuner et une excursion de deux heures qui offrira des vues spectaculaires de Diamond Head, Waikiki et de la côte de Kahala. À bord, vous pouvez apprendre à jouer du ukulélé, à danser le hula ou à assembler votre propre lei hawaïen, le traditionnel collier de fleurs.

Vous aurez également l'occasion de profiter d'une gamme complète d'activités sur l'île et de voir des actions fantastiques, notamment deux anciens étangs à poissons hawaïens. Une marche pour la paix aura aussi lieu au lever du soleil dans le magnifique parc de la plage d'Ala Moana, une balade de 5 km à l'ombre de l'emblématique cratère de Diamond Head.

Nous prévoyons d'organiser la convention la plus familiale de l'histoire du Rotary, avec notamment une cérémonie d'ouverture et des événements dans la Maison de l'amitié centrés sur la famille. Et la séance d'ouverture comprendra, bien entendu, notre cérémonie traditionnelle des drapeaux.

La convention 2020 sera également l'occasion de célébrer les liens historiques du Rotary avec les Nations unies. Comme je l'ai mentionné dans mon message de novembre, juin 2020 marquera le 75e anniversaire de la signature de la Charte des Nations unies. La veille de la convention, le Rotary et l'ONU organiseront notre cinquième événement conjoint de 2019/2020, axé sur la pérennité environnementale.

Cette convention promet d'être la plus verte de l'histoire du Rotary — et je vous en parlerai plus en détail dans les mois à venir. Mais pour l'instant, rendez-vous sur riconvention.org/fr et cliquez sur le bouton INSCRIPTIONS juste en dessous du logo Honolulu Hawaii 2020. Le tarif préférentiel prend fin le 15 décembre, alors ne tardez pas.

Le Rotary connecte le monde de façon exceptionnelle à la convention du Rotary. Venez en famille et rendez-vous à Honolulu!


Novembre 2019

La Journée du Rotary aux Nations unies, que nous célébrons chaque année en novembre, est un rappel important des relations historiques entre nos deux organisations. Mais l'événement de cette année est encore plus important que d'habitude, car nous nous préparons au 75e anniversaire de la signature de la Charte des Nations unies en juin 2020.

Vous vous demandez peut-être pourquoi célébrer cet anniversaire ? Pour le Rotary, c'est clair, car nous avons joué un rôle de premier plan lors de la Conférence de San Francisco à l’origine des Nations unies en 1945. Tout au long de la Seconde Guerre mondiale, le Rotary avait publié des textes sur l'importance de former une telle organisation pour préserver la paix mondiale.

Non seulement le Rotary a-t-il contribué à la création de l'ONU, mais le magazine The Rotarian a également joué un rôle de premier plan dans la communication de ses idéaux. Les membres du Rotary ont été informés des projets de création de l'ONU par le biais de nombreux articles et d'un livret intitulé « From Here On ! ». Lors de la rédaction de la charte de l'ONU, le Rotary était l'une des 42 organisations invitées par les États-Unis à agir comme consultante auprès de leur délégation à la Conférence de San Francisco.

Chaque organisation disposait de trois sièges pour trois représentants, les 11 représentants du Rotary International ont donc siégé à tour de rôle. Le secrétaire général, le président en exercice et plusieurs anciens présidents ainsi que le rédacteur en chef de The Rotarian représentaient officiellement le Rotary. De plus, des Rotariens d'Afrique, d'Asie, d'Australie, d'Europe et d'Amérique du Nord et du Sud étaient membres ou consultants de la délégation de leur pays.

Nous avons une relation importante et durable avec l'ONU qui mérite d'être célébrée et appréciée. C’est pour cette raison que le Rotary organisera cinq événements spéciaux d'ici juin : La Journée du Rotary à l'ONU à New York le 9 novembre, trois conférences présidentielles l'année prochaine à Santiago du Chili, à Paris et à Rome, et une célébration finale en lever de rideau de la convention du Rotary à Honolulu.

L'accent mis sur l'ONU cette année concernera non seulement le passé, mais aussi l’avenir. Il y a en effet beaucoup de parallèles entre le travail que nous accomplissons dans nos axes stratégiques et les Objectifs de développement durable de l'ONU. Bien que ces objectifs soient incroyablement ambitieux, ils sont une véritable source d'inspiration et d'orientation — et ils sont similaires à de nombreux objectifs du Rotary qui se sont avérés avoir un impact durable et positif dans notre monde. Ces objectifs peuvent être atteints, mais seulement avec le même dévouement et la même ténacité que le Rotary incarne si bien. Seul, nous ne pouvons pas approvisionner le monde en eau propre, nous ne pouvons pas éliminer la faim, nous ne pouvons pas éradiquer la polio. Mais avec des partenaires comme les Nations unies, il est évident que nous le pouvons.

Envisagez d'assister à l'une de nos cinq célébrations de l'ONU. J'ai hâte de vous communiquer davantage d’informations à ce propos tout au long de l'année.


Octobre 2019

La lutte soutenue et à long terme du Rotary contre la polio définit notre organisation depuis des décennies. Nous avons le droit d'être fiers de tout ce que nous avons accompli au fil des ans.

Nos progrès sont tangibles et remarquables. En 1988, la polio était endémique dans 125 pays, avec plus de 350 000 nouveaux cas par an dans le monde. Depuis, le Rotary et ses partenaires de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio ont réduit l'incidence de la polio de plus de 99,9 %, vacciné plus de 2,5 milliards d'enfants et évité 18 millions de cas de paralysie. Année après année, le Rotary a permis à de plus en plus de pays de rejoindre la liste de ceux exempts de polio. Cette liste comprend l'Inde, une réussite que beaucoup jugeaient hors de portée il n'y a pas si longtemps. Des trois types de poliovirus, le type 2 a été éradiqué et le type 3 pourrait bientôt l'être. Le Nigeria n'a signalé aucun cas de poliovirus sauvage depuis près de trois ans. Si cette tendance se maintient, il n'y aura plus qu'un seul type de poliovirus sauvage dans une seule région du monde, l'Afghanistan et le Pakistan.

Il reste des obstacles majeurs dans cette région. Mais il est essentiel que nous restions optimistes. Regardez tout ce que nous avons accompli jusqu'à présent. Ce n'est pas le moment de nous décourager ou de penser que la tâche est impossible. Nous mettrons fin à la polio pour toujours, mais seulement si nous restons vigilants et si notre engagement reste inébranlable. La Journée mondiale contre la polio est l'occasion pour les Rotariens du monde entier de se réunir, de saluer les progrès accomplis et de planifier les actions que nous devons entreprendre pour éradiquer la polio à jamais. Action est le mot clé, car nous avons encore un travail important à faire.

Cette année, nous voulons que le plus grand nombre possible de Rotary clubs organisent des manifestations dans le monde entier à l'occasion de la Journée mondiale contre la polio. Vous êtes en panne d'idées ? Pourquoi ne pas regarder l'événement en ligne du Rotary en compagnie des membres de votre club ? Vous pouvez également dédier la réunion de votre club à la Journée mondiale contre la polio ou organiser une collecte de fonds, car rappelez-vous que la Fondation Bill & Melinda Gates triplera votre contribution.

Une fois que vous avez prévu votre événement, faites-en la promotion sur endpolio.org/fr/register-your-event. Vous pouvez également utiliser les ressources proposées sur endpolio.org/fr/journee-mondiale-contre-la-poliomyelite.

N'oubliez pas de marquer le 24 octobre dans vos agendas. Cette année, le programme sera diffusé en streaming sur Facebook dans différents fuseaux horaires. Rendez-vous sur la page Facebook du Rotary International en français afin de réserver votre place pour le programme destiné à votre région. Suivez l'événement sur les réseaux sociaux et partagez-le.

Lorsque nous aurons atteint notre objectif, la polio ne deviendra que la deuxième maladie humaine à être éradiquée et le Rotary recevra une reconnaissance internationale. Mais ce qui importe le plus, ce sont les enfants qui n'auront plus jamais à craindre ce terrible virus invalidant. Le Rotary doit continuer à connecter le monde dans l'effort d'éradication de la polio. Ce choix nous appartient. Finissons le travail.


Septembre 2019

L’été touche à sa fin aux États-Unis et, comme tous les ans, la famille Maloney se retrouve dans ma ville natale de Ridgway, dans l’Illinois, pour le festival annuel du popcorn dont je suis le maître de cérémonie — le roi du popcorn.

Peu importe la saison, toutes les familles ont leurs traditions. Et j’aimerais vous en suggérer une nouvelle cette année : présentez le Rotary à votre famille. L’une de mes traditions familiales est d’amener nos filles et nos petits-fils tous les ans à la convention du Rotary. Celle de 2020 à Honolulu sera une occasion magnifique de montrer l’internationalité du Rotary à nos enfants et petits-enfants. Nous prévoyons déjà plein d’activités familiales.

Il est toujours possible d’amener des membres de sa famille à une action ou à une levée de fonds, mais votre club n’organise peut-être pas souvent des événements ouverts aux familles. C’est pourquoi l’une de mes priorités cette année est de rendre les manifestations du Rotary plus accueillantes.

Nous devons favoriser une culture dans laquelle le Rotary n’est pas en concurrence avec la vie de famille. On ne devrait jamais demander à nos membres d’avoir à choisir entre les deux. Cela veut dire que nous devons devenir plus réalistes quant à nos attentes, prendre en compte les obligations de tous et accueillir les enfants dans les événements du Rotary à tous les niveaux.

Les jeunes professionnels que le Rotary doit attirer pour assurer son avenir sont souvent ceux qui ont le plus de responsabilités familiales. Nous devons faire en sorte de ne pas les éloigner de leurs familles en n’organisant des réunions que le soir ou le week-end où leurs enfants ne sont pas les bienvenus.

Trop souvent, et depuis trop longtemps, nous fermons les portes de nos événements aux enfants, voire aux conjoints. Que d’opportunités manquées ! Chaque fois que nous avons l’opportunité de transmettre le cadeau du Rotary aux jeunes, nous devons le faire pour développer notre organisation et nous assurer que la prochaine génération se reconnaît et s’engage dans notre mission.

Ouvrons donc nos portes et faisons-le de manière ludique, en offrant à nos enfants et petits-enfants l'occasion d'en apprendre davantage sur l'Interact, le Rotaract et le Rotary. Commencez tôt s'il le faut — peut-être en organisant certaines de vos réunions à des moments plus favorables à la famille — mais réfléchissez à la façon dont vous pouvez organiser ce genre d'événements dans les années à venir.

Amener les enfants au Rotary, ce n’est pas simplement pour qu’ils s’amusent ; cela les expose au monde ! Faites en sorte que cette année soit mémorable pour votre famille alors que le Rotary connecte le monde.


Août 2019

En 2019/2020, j'encourage les Rotariens et les Rotaractiens à développer le Rotary. Nous devons améliorer notre service et augmenter l'impact de nos actions, mais plus important encore, nous devons développer notre effectif.

Essayons une nouvelle approche de l'effectif, plus structurée et stratégique. Je demande donc à chaque club de former une commission Effectif active composée de personnes d'horizons divers qui étudieront méthodiquement le potentiel de la communauté.

La commission Effectif de votre club appliquera ensuite le système des classifications du Rotary — conçu pour s'assurer que l'éventail des professions de votre collectivité est bien représenté — afin d'identifier les dirigeants potentiels possédant les compétences, le talent et le caractère nécessaires pour renforcer votre club. Si elle n'est pas certaine de la marche à suivre, consultez la liste de contrôle de la commission Effectif de club sur Rotary.org pour savoir comment organiser son travail.

Comment pouvons-nous nous connecter pour faire progresser le Rotary autrement ? Nous créerons également de nouveaux types de clubs — des clubs indépendants ou satellites — proposant des modes de réunion différents et des possibilités d'implication, non seulement là où il n'y a pas de Rotary, mais aussi là où le Rotary est déjà en plein essor. Aucun Rotary club dans le monde ne peut servir tous les segments de la population. Par conséquent, nous devons créer de nouveaux clubs pour impliquer les décideurs locaux qui ne peuvent pas se connecter avec nos clubs existants.

Développer le Rotary, c'est prendre les liens qui rendent notre organisation unique au monde, les renforcer et les multiplier. Engageons-nous à développer le Rotary et à accueillir la prochaine génération de femmes et d'hommes dans un Rotary qui connecte le monde.


Juillet 2019

J'adore les voyages ! J'aime même la partie la moins passionnante, celle du transport. Pourtant, l'année dernière, Gay et moi-même avons vécu l'une de ces expériences qui peuvent mettre à rude épreuve l'optimisme du voyageur le plus enthousiaste. Nous nous sommes retrouvés dans un aéroport qui ne figurait pas sur notre itinéraire, un jour où nous n'avions pas prévu de voyager, après nous être réveillés dans un hôtel dont, la veille encore, nous ignorions l'existence. Le voyage commençait mal.

Coincés à l'aéroport John F. Kennedy de New York, nous avons décidé de nous promener. Nous avons arpenté le terminal, attentifs à chaque porte d'embarquement, chaque destination, chaque groupe de voyageurs. Chaque salle d'embarquement était sa propre île humaine. Dans l'allée centrale, nous étions à New York, dans un fleuve commun. Et lorsque nous nous écartions du courant, nous accostions sur une île : Delhi, Paris, Tel Aviv.

Une idée m'est alors venue : « Tous ces gens, toutes ces destinations, en un même lieu. C'est comme le Rotary ! » Pourtant, après réflexion, à voir chaque groupe quitter le fleuve pour se diriger vers son île, je me suis dit que le Rotary était différent. Là, chaque île restait une île. Les voyageurs qui se rendaient à Taïpei parlaient entre eux, sans se mélanger à ceux en partance pour Le Caire ou Lagos.

Un contraste frappant par rapport à notre organisation. Elle nous connecte les uns aux autres, d'une manière profonde et authentique, par-delà nos différences. Elle nous connecte à des gens que nous n'aurions jamais croisés autrement, qui nous ressemblent davantage que ce que nous n'aurions jamais pu imaginer. Elle nous connecte à nos communautés, à ceux qui nous fournissent des opportunités professionnelles, à ces personnes qui ont besoin de notre aide.

La connexion est ce qui rend l'expérience que nous vivons au Rotary si différente de celle de déambuler dans le hall de l'aéroport JFK. Au Rotary, aucun d'entre nous n'est une île. Nous sommes tous rassemblés ici – quels que soient nos parcours, nos origines, notre langue ou les traditions qui nous guident. Nous sommes tous connectés les uns aux autres, nous faisons partie de nos communautés et sommes membres non seulement de nos clubs, mais de la communauté internationale à laquelle nous appartenons tous.

Cette connexion est au cœur de l'expérience rotarienne. C'est ce qui nous pousse à rejoindre le Rotary. Ce qui fait que l'on y reste. C'est en ce sens que je vous demande de rejoindre les autres membres sur ce voyage où Le Rotary connecte le monde.